La renouvelabe énergie de la promesse

Panel animé par Clarence Hatton-Proulx

Quiconque s’intéresse à l’énergie dans le contexte des changements climatiques est submergé par de nombreux discours prophétiques proposant des trajectoires sociotechniques futures à éviter ou à adopter. Parmi ceux-ci, on trouve par exemple des prévisions quantitatives comme celles portant sur l’évolution projetée de la production et de la consommation d’énergie à court et à moyen terme, qui continuent d’être formulées malgré leur relatif échec prédictif (Bezdek et Wendling, 2002). De telles prévisions, comme celles de l’éternel pic pétrolier ou charbonnier (Missemer, 2016) sont davantage tournées vers le présent que vers le futur : elles visent à rassembler une constellation d’acteurs divers autour d’une cause commune et mobilisatrice.

Dans le sillage des trois premières journées du colloque international Les économies de la promesse tenues les 1er, 2 et 3 septembre 2021, les quatre présentations de ce panel visent à mettre en lumière la pluralité des discours prophétiques qui entourent le phénomène de la transition énergétique. Plusieurs matériaux et méthodologies sont mis à profit pour proposer une analyse réfléchie du rôle des prévisions et des projections dans le domaine de l’énergie : entrevues avec des actrices et acteurs du milieu portuaire sommés de se préparer à la transition (Alex Champagne-Gélinas) ; documents d’archives proposant un portrait de l’évolution du nucléaire civil aux yeux des décideuses et décideurs québécois (Mahdi Khelfaoui) ; discours sur la ville carboneutre (Hélène Madénian) et sur les objectifs du développement durable en lien avec la question de l’énergie (Josée Provençal). Les présentations se rejoignent dans l’examen critique des écarts entre promesses énergétiques et réalité pragmatique, sans toutefois négliger le rôle performatif des discours prophétiques.

Rejoignez-la discussion, avec:

  • Alex Champagne-Gélinas, doctorant, INRS-UCS
    Pour quelle transition énergétique l’industrie du transport maritime se prépare-t-elle ?
  • Mahdi Khelfaoui, PhD, professeur, Université du Québec à Trois-Rivières
    De nécessaire à marginal : La trajectoire du programme nucléaire québécois.
  • Hélène Madénian, doctorante, Labo Climat Montréal, INRS-UCS
    La capacité de projection dans le futur des discours sur la ville carboneutre : le cas de Montréal.
  • Josée Provençal, PhD, chercheure au sein du groupe de recherche indépendant sur la décroissance, Polémos.
    Les Objectifs du développement durable : transition, transformation ou simple adaptation ? Quel rôle pour l’énergie ?
  • Clarence Hatton-Proulx, doctorant, INRS, Sorbonne
    Animateur du panel

Détails

Mercredi 6 octobre 2021, dès 9h00 HAE
Sur inscription, en ligne